Science sans amateurs n'est que ruine

Publié le par Philippe Belnoue

Je ne connaissais Isabelle Stengers que de nom et, à vrai dire, lire un livre sur la philosophie de sciences ou sur son histoire, n'est pas forcément ma tasse de thé, à savoir celle d'un (pseudo-)scientifique en goguette, certes éloigné des paillasses et autres labos depuis de nombreuses années.

J'ai toutefois franchi le pas la semaine dernière et j'ai lu avec beaucoup d'intérêt et de plaisir le dernier opus d'Isabelle Stengers, intitulé Une autre science est possible ! Manifeste pour un ralentissement des sciences, Paris, Les empêcheurs de penser en rond / La découverte, 2013, 216 p., ISBN : 9782359250664.

L'auteure met en exergue le « caractère malsain d’une science incapable de nourrir ce milieu « amateur » qui, aujourd’hui, fait cruellement défaut ».

Je ne peux que partager ce constat d'une grande clairvoyance. On se croît suffisamment informé, mais peu d'entre nous perçoivent les enjeux d'une science qui se dévoie dans la course aux publications rapides, non vérifiées, validées par des "referee" qui naviguent pour la plupart dans le même travers et que personne d'autres qu'eux-même ne peut contrôler ou comprendre.  Il y a des charlatans dans le monde scientifique, même si certains sont brillants.

Phil

Publié dans Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article