Osons le Boson !

Publié le par Philippe Belnoue

Certes, le titre est quelque peu aventureux, mais la découverte d'un nouveau boson au sein du Large Hadron Collider au CERN marque un nouveau pas vers une meilleure connaissance de la matière et des lois de l'Univers. Et ça, ça m'émoustille fortement ! 

Depuis des années, en particulier depuis la fin des années 1960 et la genèse fin des années 1970 du modèle standard, le boson dit de Higgs constitue une sorte de Graal du physicien des particules. Mais qu'a-t-il de si terrible et de si essentiel ce fameux boson ?

En quelques mots, point de matière possible sans ce boson vecteur de la brisure de symétrie qui permet de donner de la masse aux particules décrites par le modèle standard, ce dernier décrivant au départ des particules sans masse... brisure via le mécanisme de "Higgs" (en fait, de "Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble"). Simple non ?

Evidemment, non, ce n'est pas simple et j'y ai passé quelques jours et nuits à comprendre comment ce boson permettait de briser la symétre électro-faible pour conférer les masses aux bosons vecteurs W(+ et -) et Z°.

Certes, je n'étais pas forcément très doué, ça me l'a brisé menu parfois - oups ! -, et quelle drôle de manie de toujours devoir tout briser pour expliquer la vie rêvée des quarks, gluons et autres leptons... pensez à ces pôvres protons, antiprotons qu'on fracasse les uns sur les autres à coup et à coût d'accélérateur, de calcul de section efficace de diffusion, de construction de CMS et d'ATLAS, etc. tout ça pour sonder la matière toujours plus finement, course à l'abyme vers un hypothétique Big Bang, qui ne fut peut-être qu'un passage entre deux univers...

 

Mais je m'égare encore. Aussi, si ce que vous lisez vous paraît aussi obscure que mes élucubrations sur Nietsche ou Brahms, exempli gratia, alors je cède la place à un brillant et ô combien sympathique physicien, que j'ai connu jadis pour avoir été l'un de ses stagiaires au LPTNHE (désormais laboratoire Louis Leprince Ringuet) à l'X (spéciale dédicace à l'ami Frantz, alias la Banane masquée ) : le sémillant Pascal Paganini, ayant gagné autant de cheveux blancs que j'en ai perdu, nous permet d'en savoir un peu plus sur cette découverte réalisée au CERN, présentée sur RFI et surtout plus récemment sur Téléssonne.

 

 

Revoir et réentendre Pascal Paganini parler de physique des particules m'a rappelé de biens jolis souvenirs. Sans regret ni nostalgie, seulement le bonheur d'avoir très modestement croisé la route d'un physicien aussi compétent et sympathique. Si tu passes par là, Pascal, je t'adresse mes amicales salutations.

 

Philippe

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P'titPhilou 09/07/2012 22:29


La vidéo de l'interview de Pascal Paganini se trouve également et de façon pérenne à l'adresse suivante : http://www.dailymotion.com/video/xs1wwd_boson-pascal-paganini_news?fbc=895


Phil