La première tartine printanière

Publié le par Philippe Belnoue

Journée ensoleillée, les enfants en vacances chez papy&mamie durant le w.e. et un marché qui s'égaye de jolies tomates telles la Noire de Crimée. Après un dimanche assez studieux, préparation de stage oblige, la faim dînatoire est venue aiguiser mon appétit : direction la cuisine pour un plat simple, goûteux et à la portée de mes forts modestes moyens culinaires.

Après tout, pour trouver l'inspiration et une forme de bonheur, il suffit parfois simplement d'une belle tranche de pain frais, tiède en l'occurence, légèrement toastée, tout droit venue du boulanger Degrolard de Taverny, qui produit de superbes baguettes tradition (la prochaine fois, j'essaierai avec des tranches de pain de campagne).

Tranche frottée d'une bonne huile d'olive (j'évite l'ail...) puis tranches généreuses de mozzarella di bufala Campana (la vraie, celle qui parle avé l'accent et les mains ). On passe le tout au grill 5 minutes max, dans un four pré-chauffé à 250 °C. Texture très sympa à la vue, légèrement dorée sur le dessus.

Ensuite, petit tour de moulin à poivre et fleur de sel (pas trop). Tranches de tomates fraîches par dessus et repasse sur (sous) le grill pour 5 minutes supplémentaires.

La tartine se positionne ensuite dans l'assiette ; on l'aide un peu évidemment, le passage sous le grill l'ayant rendu moins vigoureuse mais plus croustillante. Petit tour de moulin à poivre, parce que je le v(e)aux bien, une pointe de curcuma (idem) et un filet d'huile de noix (conservée en introduisant un peu de fleur de sel dans le flacon, production en directe de Toulouse, cadeau d'une collègue) ou d'olive selon l'inspiration. On peut même essayer l'huile de noisette, c'est pas mal.  

J'accompagne la tartine d'une petite salade de tomates (coupées en fines tranches) et d'un filet d'huile d'olive et surtout de vinaigre balsamique, et c'est le bonheur dans l'assiette ! 

Evidemment, n'oublions pas le nectar des dieux, de Bacchus en particulier, à savoir cette fois-ci, un superbe Givry Servoisine 2010 du domaine Joblot, car tout est beau dans l'pinot. Comme dirait l'ami Georges, what else ?  

Phil

PS : avec une pensée pour toutes celles et tous ceux victimes des inondations dans trois départements bourguignons. 

Publié dans Gastronomie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article